Ma pratique

J’utilise des encres à eau qui me permettent d’imprimer sur les matières poreuses : papier, tissu naturel, bois, carton.

Je sérigraphie principalement mes dessins, soit sur du papier, soit sur un tissu vierge, soit sur un objet déjà fabriqué. J’imprime également des tissus au mètre.

Je peux également réaliser des commandes, à partir de 20 exemplaires.

Explique-moi votre projet ici.

Technique

La technique de la sérigraphie peut se décomposer en 3 étapes : le typon, l’insolation et l’impression.

Le typon

Une fois que l’on sait ce qu’on souhaite imprimer, il faut décomposer son dessin en autant de « sous-dessin » que l’on souhaite imprimer de couleurs. Ainsi si l’on désire un dessin en orange et noir, il faudra préparer 2 dessins distincts, un reprenant ce qui sera imprimé en orange et l’autre avec ce qui sera imprimé en noir.

Ces 2 « sous-dessins » doivent être préparés (imprimés ou dessinés) avec de l’encre opaque sur papier transparent : ce sont les typons. Peut importe de quelle couleur sera imprimée chaque « sous-dessin », le typon sera toujours en noir opaque (la lumière ne traverse pas au niveau du dessin).

L’insolation

Comment alors fabriquer le pochoir, appelé cadre ou écran?

Il faut prendre un  cadre, qui est constitué de tissu polyester tendu sur un châssis en bois ou aluminium. On enduit ce tissu d’une fine couche d’émulsion. Cette dernière est un produit photosensible, qui durcit à la lumière.

On fait alors un « sandwich » cadre / typon / lumière. La lumière traverse le papier transparent et durcit l’émulsion, qui devient imperméable. A l’inverse la lumière est bloquée par le dessin noir opaque et ne durcit pas l’émulsion. Elle disparaîtra au lavage et laissera le tissu nu, perméable à l’encre pour l’impression. Le cadre est prêt.

L’impression

Et une fois que le cadre est prêt, comment imprimer?

Le cadre est accroché à la table d’impression via des charnières. Il est donc mobile.

En parallèle on mélange les couleurs pour arriver au bon mélange avec la bonne texture.

Ensuite on place le support (papier, tissu, bois ou autre) sur la table, sous le cadre. On met de l’encre sur le cadre, et on l’étale à l’aide d’une racle!

Histoire de la sérigraphie

La sérigraphie a été inventée par les Egyptiens pour les uns, par les Chinois pour d’autres, et par des sociétés précolombiennes pour les derniers. L’époque de création de cette technique serait aux alentours du Xe siècle avant Jésus-Christ.

Le mot sérigraphie vient du latin sericum, la soie, et du grec graphein, écrire. La sérigraphie est une technique d’imprimerie qui utilise des pochoirs, appelés écrans ou cadres, interposés entre l’encre et le support. Le support peut être une feuille de papier, un tee-shirt, une planche de bois… Ces pochoirs étaient à l’origine composés d’un tissu de soie. C’est en polyester qu’on les trouve actuellement dans le commerce.

Malgré une origine très ancienne, la sérigraphie n’est introduite en Europe qu’à la fin des années 1700.

Plus récemment, cette technique a été popularisée par Andy Warhol et ses Marilyn. En France elle a été utilisée par les étudiants pour la création et l’impression de leurs affiches en mai 68.

Aujourd’hui la sérigraphie est beaucoup utilisée pour des impressions techniques : panneaux signalétiques, circuits imprimés… Elle est également très présente pour l’impression sur tee-shirt.

sérigraphie
sérigraphie
sérigraphie
sérigraphie
table impression
Print Friendly, PDF & Email